Des idées voyages

Islande : Quand la nature bat la mesure

Située à la limite du cercle polaire, l’Islande est une terre de chaud et de froid. Son activité volcanique et géothermique contraste avec ses sols craquelés et ses glaciers vertigineux. 



3 raisons de partir en Islande



Quand la nature bat la mesure


L’Islande vit, plus que partout ailleurs, au rythme  des saisons, de sa faune et de sa flore.  Ses volcans, ses glaciers et ses champs de lave surgissent de la mer et sont prolongés par les geysers et les cascades. C’est le seul pays en Europe qui n’a pas de gare ferroviaire. La nature y est partout souveraine ! 


Dans l’assiette islandaise


Les papilles du pays sont habituées à des mets fins mais aussi des spécialités rustiques vikings. Cette cuisine mise sur des produits purs, sains et frais. Les plats signatures mettent en avant le poisson, pêché selon les normes les plus élevées, ainsi que l’agneau islandais.  Tradition et gastronomie sont étroitement liées. Chaque année, l’Islande célèbre les méthodes de conservation traditionnelles islandaises.


Ses activités mettent les sens en éveil 


Certaines activités sont essentiellement tournées vers la contemplation : aurores boréales, observation des baleines, des oiseaux, des volcans et du soleil de minuit… L’Islande est aussi un terrain de jeux pour les apprentis robinsons avec des balades en moto-neige, des safaris sur les glaciers, des explorations sous-terraines des champs de lave, des survols du glacier Vatnajokull en hélicoptère ou encore plongées dans la faille continentale à Thingvellir.



Les immanquables


Le Cercle d’or :

A moins d’une heure de la capitale, trois sites majeurs sont accessibles aux visiteurs et permettent de prendre conscience de la force de la nature en Islande : 
le parc national de Þingvellir ( ou Thingvellir) où l’on peut observer la faille Atlantique; l’immense et spectaculaire chute d'eau de Gullfoss ( littéralement « la chute d’or » ; les geysers de la vallée Haukadalur, une incroyable manifestation géothermique très rare


Le Blue Lagoon :

Situé entre l’aéroport international de Keflavik et la capitale le Blue Lagoon est une visite incontournable à tout séjour en Islande. C’est une expérience énergisante pour le corps et l’esprit. Niché entre roche de lave noire et un bâtiment aux allures futuristes, le Blue Lagoon est un endroit de détente. Le lagon contient six million de litres d’eau de mer géothermale à 37-39°C, qui se renouvelle complètement toutes les 40 heures. Reconnue pour ses propriétés curatives et ses ingrédients actifs : les minéraux qui apportent équilibre et détente, les algues qui nourrissent et adoucissent et la boue blanche de silice qui nettoie et vitalise la peau. Les eaux du Blue Lagoon sont notamment  bénéfiques aux personnes souffrant de maladies de peaux comme l’eczéma et le psoriasis, grâce notamment aux vertus de la silice. Le must se prélasser dans le Blue Lagoon en hiver, à la nuit tombée et avoir la chance d’admirer des aurores boréales.


Reykjavik :

Est la capitale la plus septentrionale au monde. Elle compte 117 720 habitants soit 1/3 de la population islandaise.  A noter, les 2/3 de la population islandaise vive sur Reykjavik ou dans les environs de la capitale.Trois heures de vol environ la séparent de Paris, et l’Aéroport de Keflavík se situe à 50 kilomètres. Elle a été ville culturelle européenne en 2000 et désignée « Ville de littérature » par l’UNESCO en 2011. On y trouve de nombreux restaurants tendance, des boutiques de créateurs islandais et des bars où partager de bons moments avec les locaux, et souvent en musique.


Les aurores boréales :

Les anciens leur prêtaient des pouvoirs surnaturels, leur apparition était interprétée comme le signe avant-coureur d'événements tragiques. C'est surtout dans le Grand Nord, la nuit, par temps clair avec une température inférieure à 0°C, que l'on peut avoir l'occasion de contempler ce fascinant phénomène lumineux entre octobre et mars.

L’aurore boréale est provoquée simplement par la présence de particules solaires ionisées dans les hautes couches de l'atmosphère terrestre aux abords des pôles.